25 C
Libreville
dimanche, 14 juillet 2024

Gabon/ affaire SEEG :  Bob Wilfrid Saba Okouyi, une arrestation controversée.

Dans le tumulte entourant la Société d’Énergie et d’Eau du Gabon (SEEG), une question se pose. Les plus hautes autorités de la Transition devraient-elles se pencher sur cette affaire qui suscite la controverse depuis plusieurs mois ? Cette interrogation mérite une réponse positive, d’autant plus que l’arrestation surprise de Bob Wilfried Saba Okouyi, le Directeur général adjoint (DGA), a récemment eu lieu.

En mai dernier, Gustave Aimé Mayi, l’ancien directeur général, avait été limogé, ainsi que trois autres collaborateurs, lors d’un Conseil des ministres. À la surprise générale, Gustave Aimé Mayi avait simplement été renvoyé à son administration d’origine, sans aucune explication claire. Les raisons de ce limogeage étaient restées dans l’ombre.

Quelques jours plus tard, le gouvernement d’Alain Claude Bilie By Nzé avait tenté d’imposer Ousmane Cissé, un sénégalais, au poste de directeur général de la SEEG. Cependant, face à la pression du principal syndicat et au refus catégorique de voir “un étranger” prendre les rênes de cette entité symbolique, le Directeur général avait fini par démissionner après un Conseil d’administration tumultueux. Cette situation trouble avait finalement révélé certains éléments de compréhension.

Selon des sources crédibles, la SEEG serait devenue une machine à sous pour certains prédateurs financiers, dont la “Young Team” de Sylvia Bongo Odimba et certains hauts cadres du Fonds Gabonais d’Investissement Stratégique (FGIS), actionnaire majoritaire de la SEEG. Dans ce contexte, l’arrestation de Bob Wilfried Saba Okouyi par la Direction Générale des Recherches (DGR) apparaît comme une diversion majeure, selon plusieurs responsables de la société. 

Ils soulignent qu’en tant que DGA, il n’avait pas le pouvoir de détourner des milliards comme cela a été allégué sur les réseaux sociaux.

D’après des témoignages, Bob Wilfried Saba Okouyi est un homme discret et a occupé des postes prestigieux dans d’autres institutions, sans être impliqué dans des malversations financières. Il est considéré comme un inspecteur central du Trésor. Selon certains cadres de la SEEG, il serait devenu une gêne pour certains intérêts en raison de son intégrité.

Des irrégularités et des mouvements financiers douteux, tels que le cas de Christophe Jocktane Lawson, ont également éveillé les soupçons au sein de la SEEG. Le président actuel du Conseil d’administration, nommé le jour où Ousmane Cissé a été installé en tant que directeur général, a reçu un virement de 100 millions de francs CFA sur son compte BGFI, sans plus de détails sur cette transaction.

Cette affaire soulève de nombreuses questions sur ce qui se passe réellement au sein de la SEEG. Quel lobby impose son diktat dans cette entité ? Ou essaie-t-on de dissimuler quelque chose à tout prix ?

Pour l’instant, Bob Wilfried Saba Okouyi attend d’être interrogé, toujours détenu dans les locaux du B2, suscitant des interrogations sur les véritables motivations de cette arrestation. 

La rédaction 

MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE, est un media en ligne, qui traite, analyse et décrypte toute l'actualité du Gabon. Il existe depuis 2017.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecté

5,900FansJ'aime
3,800SuiveursSuivre
2,100AbonnésS'abonner