28.6 C
Libreville
dimanche, 19 mai 2024

Débat sur le “démantèlement” d’Olam Gabon et Arise : Entre volonté populaire et réalités économiques.

Le récent dialogue national inclusif qui s’est tenu à Agondjé du 02 au 29 avril dernier a suscité un vif débat concernant la recommandation des commissaires de “démanteler” des entreprises telles qu’Olam Gabon et Arise, ainsi que d’autres sociétés. Alors que cette proposition semble refléter une volonté soutenue par la population, il est cependant crucial d’examiner de près les implications sociales et économiques d’une telle mesure.

Olam Gabon et Arise possèdent d’importantes étendues de terres cultivées en palmiers à huile, soit 143 412 hectares, dont 59 275 sont plantés en palmiers à huile pour être plus précis, générant ainsi 14 000 emplois directs et indirects. Leur contribution à la diversification économique dans notre pays et à son rayonnement international est indéniable. Une étude d’impact publiée en juin 2023 révèle par exemple que la production forestière gabonaise a presque doublé depuis 2010 pour atteindre plus de 4 millions de m3 de grumes.

Cette augmentation de la production de grumes a eu un impact positif sur l’activité industrielle, avec une augmentation de la production sur tous les segments et d’autres produits, ainsi que des cultures telles que l’huile de palme et l’hévéa. En 2022, la production de sciage s’est élevée à 1 297 580 m3 (en hausse de 275% par rapport à 2010).

La construction de la zone économique spéciale de Nkok dans le 3e arrondissement de la commune de Ntoum, financée par Arise, a considérablement stimulé l’activité industrielle et contribué de manière significative à la production de bois transformé, sans le soutien financier direct de l’État gabonais.

Ces initiatives ont renforcé l’économie nationale et favorisé la croissance industrielle du pays. Cependant, le débat actuel remet en question si ces entreprises peuvent être qualifiées de “cartels” et soulève des interrogations sur leur relation passée avec le régime précédent.

Il est crucial de ne pas négliger les contributions économiques positives de ces acteurs, malgré les liens politiques éventuels. Plutôt que de prendre des mesures radicales basées sur des considérations populistes, il serait essentiel d’analyser de manière approfondie les répercussions potentielles d’un éventuel “démantèlement” sur l’économie gabonaise. L’objectif devrait être de garantir la transparence, d’encourager la diversification économique et de promouvoir un environnement propice à l’investissement afin de soutenir une croissance durable.

Pierre Boutamba

MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE, est un media en ligne, qui traite, analyse et décrypte toute l'actualité du Gabon. Il existe depuis 2017.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecté

5,900FansJ'aime
3,800SuiveursSuivre
2,100AbonnésS'abonner