28.6 C
Libreville
dimanche, 19 mai 2024

Deux écogardes victimes d’un accident lors d’une mission de patrouille dans le parc national d’Akanda.

Dans la nuit du 12 au 13 avril 2024, deux écogardes en mission dans le parc national d’Akanda, situé dans la province de l’Estuaire, ont été victimes d’un grave accident de retour de leur patrouille maritime.

Oliko Rostand du CIAR et Manomba Marlène d’Akanda ont été touchés lorsqu’une explosion soudaine produite au niveau du réservoir de leur bateau, suivi de flammes qui les ont gravement brûlés. Les marins en poste à l’île Nendé sont intervenus immédiatement pour secourir les écogardes et les ont évacués vers Libreville.

Malheureusement, en raison de la gravité des brûlures, le CHU d’Angondjé a dû les orienter vers l’hôpital d’instruction militaire du PK9 pour des soins appropriés.D’après une source proche des victimes, les écogardes ont dû faire face à des difficultés pour couvrir les frais médicaux initiaux et autres dépenses liées à l’accident.

Ces agents, engagés dans la préservation de l’environnement, font face à un manque de budget et de soutien financier pour faire face à de telles situations.Il est crucial que les autorités concernées fournissent un soutien adéquat aux écogardes et prennent des mesures pour garantir leur sécurité et leur bien-être lors de l’exécution de leurs missions.

Le Fils du bled

MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE, est un media en ligne, qui traite, analyse et décrypte toute l'actualité du Gabon. Il existe depuis 2017.

Articles Liés

3 Commentaires

  1. Je pense et crois que dans un pays de moins de 3 millions d’habitants et qui regorge d’autant de richesse, un accent très particulier doit être mis dans la prise en charge médicale de la population gabonaise.
    La prise en charge médicale d’urgence doit être sans condition aucune cau il y va de la vie des individus en situation de vulnérabilité chronique.
    Les hôpitaux du Gabon sont vraisemblablement tous privés sinon que l’on me justifie les cautions exigées avant l’admission d’un patient dans ces structures. C’est inhumain et infâme.
    Alors je souhaite que les délégués au Dialogue National Inclusif soumettrons cette résolution à l’appréciation de l’ensemble des gabonais lors du Référendum qui suivra leurs assises.
    La situation telle qu’elle est aujourd’hui ressemble fort bien à une politique d’encouragement de la mortalité.

  2. Ohooo Seigneur vraiment ! Finalement ce CHU d’Agondjé là n’est que de nom ! Et puis ces derniers doivent être pris en compte par les frais de l’état Seigneur. Est-ce que c’est une clinique pour l’état voudrais-je savoir ?

  3. 9a8s comment est ce possible qu un CHU soit dépassé par des brulés !?!?! Donc ça ne change toujours pas ! Et c’est quoi encore cette histoire qu’ils doivent payer de leur poche leur soin ??!! Mais donc le pays ne changent pas. Et c’est dans ces conditions que vous voulez que nous diaspora on descende ????!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecté

5,900FansJ'aime
3,800SuiveursSuivre
2,100AbonnésS'abonner