25 C
Libreville
dimanche, 14 juillet 2024

Amnesty international/Publication du rapport annuel : La France dans le viseur des violations des droits de l’homme.                          

Amnesty international, dans son dernier rapport annuel, l’Organisation non gouvernementale dénonce que les occidentaux se préoccupent de la guerre en Ukraine et négligent les violations des droits de l’homme ailleurs dans le monde. Une politique du deux poids deux mesures de la part des pays riches qui nécessite un devoir d’explication. Dans la mesure où l’invasion de l’Ukraine par la Russie est une guerre que la communauté internationale n’a pas su prévenir.   

L’organisation non gouvernementale salue également la réaction immédiate des occidentaux face au conflit. Sanctions économiques contre Moscou et aide militaire envoyée à Kiev. Une différence de traitement par rapport aux violations commises ailleurs dans le monde en Arabie saoudite, en Israël ou encore en Chine.                                               

« En négligeant les autres crises on amoindri la valeur de ce qui a été fait en Ukraine. On rend le dénouement de la crise beaucoup plus difficile. Alors qu’il devrait être un engagement universel pour des valeurs et pour un État de droit qui s’applique partout dans le monde », a déclaré Agnès Callamard, Secrétaire général d’Amnesty international.

Qui dresse également un état des lieux de la liberté d’expression pour plus de 80 % de la population mondiale par rapport à 2021. Mais aussi sur la répression. Sur 156 États analysés, 85 ont eu recours illégalement à la force contre des manifestants pacifiques. La France, qui s’est toujours voulue comme donatrice des leçons en la matière, est d’ailleurs dans le viseur. Amnesty international demande la suppression de certaines armes utilisées par les forces de l’ordre.

« Y’a un recours disproportionné en rapport à la force que nous dénoncions au moment des gilets jaunes. Rien n’a véritablement changé et on voit les résultats. Un recours excessif à la violence en France de la part des forces de l’ordre », a indiqué Jean-Claude Samouiller, président d’Amnesty international France.                             

Autres thématiques où la communauté internationale a échouée, selon l’Organisation non gouvernementale, la lutte contre le réchauffement climatique ou encore les droit des femmes. Amnesty international rappel qu’au Mexique, par exemple, au moins 3050 femmes ont été tuées en 2022. 

Thierry Mocktar

MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE, est un media en ligne, qui traite, analyse et décrypte toute l'actualité du Gabon. Il existe depuis 2017.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecté

5,900FansJ'aime
3,800SuiveursSuivre
2,100AbonnésS'abonner