27 C
Libreville
vendredi, 14 juin 2024

Pollution plastique : 1,400 mille déchets plastiques collectés par l’ONG La Liane en moins de 3 ans.

Engagée dans la restauration des écosystèmes de mangroves du grand bras de mer Ntsini de l’Estuaire, l’ONG La Liane revendique avoir collecté au cours des trois dernières années, 1,4 millions de déchets sur l’eau. Environ 850 mille déchets collectés étaient des bouteilles plastiques, dont 80% enfouies dans les mangroves de l’Estuaire.

Les écosystèmes de mangroves de l’Estuaire sont excessivement pollués. Une pollution due en grande partie au plastique résultant de la consommation humaine. C’est le triste constat que nous emmène à établir l’ONG La Liane qui, il y a quelques  jours, dressait le bilan de ses activités de collecte de déchets au cours des trois dernières années.

De 2022 à 2024, l’ONG l’ONG qui milite depuis quelques années pour la restauration de l’équilibre des écosystèmes de mangroves, à travers la lutte contre la prolifération des déchets plastiques, revendique en effet avoir collecté 1,4 millions de déchets sur l’eau.

« Le plastique est majoritairement recensé dans la collecte de déchets sur les eaux. Avec 850 mille bouteilles plastiques, nous pouvons affirmer qu’il est majoritaire à 80%. Ce qui n’est pas rien », fait constater Christophen Louey Ntogolo, Président de l’ONG La Liane. Cette abondance de plastique est due à la pollution excessive dont sont victimes les milieux marins côtiers, notamment les mangroves. Ce qui oblige l’ONG à agir.

« Notre mission est celle d’apporter des solutions concrètes à la sauvegarde de l’environnement. D’où notre responsabilité à multiplier des actions de protection et de sensibilisation », a expliqué le Président.

Au Gabon, si la collecte des déchets sur les eaux n’est pas assez développée, l’ONG revendique être la seule à  agir dans ce segment écologique. Ses actions se caractérisent par des descentes régulières en pirogue ou en navette dans les différentes rives et autres débarcadères constitués par les mangroves pour procéder à des opérations de nettoyage, collecte et planting des palétuviers.

Fidèle à cet engagement, l’ONG entend d’ici 2030 collecter 2 millions de bouteilles plastiques sur les eaux et procéder à la restauration des écosystèmes de mangroves. Pour cela, sollicite-t-elle l’implication des gouvernants et des opérateurs économiques à participer aux actions de sauvegarde de la mangrove.

Fleury

MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE, est un media en ligne, qui traite, analyse et décrypte toute l'actualité du Gabon. Il existe depuis 2017.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecté

5,900FansJ'aime
3,800SuiveursSuivre
2,100AbonnésS'abonner