28.6 C
Libreville
dimanche, 19 mai 2024

Interdiction de pêche dans le Komo : Saisie de poissons et interpellation de pêcheurs pour non-respect des mesures gouvernementales.

Alors que la pêche a été temporairement interdite par le gouvernement suite à la découverte il y a quelques semaines de poissons morts dans le Komo et ses affluents, une ½ tonne de poissons a été saisie ce samedi 06 avril 2024 par le ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche. Suite à cette saisie, plusieurs pêcheurs ont été interpellés.

C’est à l’occasion d’une mission permanente de surveillance diligentée par la direction générale de la Pêche et de l’Aquaculture, en association avec la brigade nautique et la gendarmerie, que cette saisie a été effectuée. Cette action, accompagnée de l’interpellation des contrevenants à la décision du gouvernement, s’inscrit dans le principe de précaution visant à assurer la sécurité sanitaire des consommateurs, en attendant que toute la lumière soit faite sur ce phénomène.

Une vue de la ½ tonne de poissons @ mediapostegabon

« Vous savez très bien qu’en ce moment nous sommes dans une phase de contrôle et surtout de protection de la santé des consommateurs, donc, tout ce qui a été saisi va être incinéré, conformément à la mesure prise par le gouvernement interdisant la pratique de la pêche », a déclaré Sidoine Akoubou, Directeur de Cabinet du ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche.

Selon ce dernier, il faudra attendre les résultats des examens de l’Agence gabonaise de sécurité alimentaire (AGASA) sur le poisson et du ministère des Mines sur les eaux pour savoir s’il faut ou non reprendre la pêche dans le Komo et ses affluents. « Ce n’est qu’à ce moment-là que le gouvernement pourra se prononcer », a ajouté le directeur de Cabinet.

Le poisson, quelle que soit l’espèce, est un produit très apprécié des Gabonais. Dans les zones rurales, il constitue à la fois une source d’alimentation quotidienne et de revenus. Cette réalité est également vraie pour les populations vivant le long du Komo, où la pêche, la consommation et la vente de poisson occupent une place importante. Alors qu’un phénomène de poissons morts suscite des inquiétudes depuis quelques semaines, le chef de village d’Ebola affirme ne pas avoir été informé de la situation.

Une vue de la ½ tonne de poissons @ mediapostegabon

« Ce matin, je suis arrivé ici avec mon bateau et j’ai été interpellé par la brigade de pêche et la brigade de gendarmerie maritime. Ils nous ont contrôlés concernant les poissons. Nous vivons au village dans cette région et n’avons jamais été informés de l’interdiction de la pêche. En tant que chef de village, je me dois de faire respecter la loi édictée par les autorités compétentes », a déploré Karl Nzingou, chef de village d’Ebelo, soulignant un manque d’information.

Bien qu’il craigne les répercussions de cette décision sur la vie de ses concitoyens, il reconnaît cependant la légitimité d’une décision officielle. « Si le gouvernement prend des mesures, c’est normal, c’est pour nous protéger. Mais si nous, les auxiliaires de commandement, ne sommes pas informés, comment pouvons-nous sensibiliser les populations », s’est-il interrogé.

Des pêcheurs pris en flagrant délit ont été appréhendés. Cette mesure forte vise à mieux faire comprendre l’interdiction de la pêche dans les eaux du Komo jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée. Une mesure nécessaire qui peut être difficile à accepter pour certains. 

Le fils du bled

MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE, est un media en ligne, qui traite, analyse et décrypte toute l'actualité du Gabon. Il existe depuis 2017.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecté

5,900FansJ'aime
3,800SuiveursSuivre
2,100AbonnésS'abonner