26.7 C
Libreville
vendredi, 12 avril 2024

Gabon/RPG : Cette soudaine trouvaille de Laurent Angué Mezui et sa clique.                    

Qu’est-ce que les leaders des partis politiques dits de l’opposition gabonaise n’imagineraient  pas maintenant, ici et là, pour se mettre en évidence dans le jeu politique national afin de s’attirer les regards dans la perspective des prochaines élections générales ?                       

Depuis quelques temps, sortie de l’anonymat à la faveur des joutes électorales à venir, le nébuleux Rassemblement pour le Gabon (RPG), par la voix de son leader Laurent Angué Mezui, soutenu par un trio de partis (ACR, Arena, PUP) sans véritable représentativité, mène une étrange campagne pour appeler à l’instauration dans le pays d’une transition politique de 18 à 24 mois.

Au terme de laquelle pourront être organisé des élections présidentielles, législatives et locales en vue de sortir le Gabon de l’impasse (?) et favoriser une alternance démocratique (?). Une approche qui frise certainement le ridicule soutiennent d’autres formations. Alors que la grande majorité des partis politiques traditionnels (tous bords confondus) ont déjà répondu favorablement à la concertation politique autour du chef de l’État, prévue pour le 13 février prochain, pour discuter du processus électoral de 2023 afin de parvenir à des scrutins apaisés dans le pays.                                                     

Le tintamarre du RPG et de ses acolytes d’un genre particulier sonne comme du pétard mouillé. Car depuis longtemps pour n’avoir aucune objectivité, malgré leur existence légale, les gabonais ont sortie depuis bien longtemps de leur conscience les partis de la plateforme conduite par Laurent Angué Mezui. Il n’est donc pas interdit de rêver. Mais à force de rêver de tout et de rien ont fini par se faire des hallucinations. Pendant ce temps, l’opposition est dans une incapacité de proposer le consensus dans la confection des listes à proposer pour l’élection de leurs représentants au Centre gabonais des élections.

Et d’aucuns tiendront pour responsables les pouvoirs publics dans l’incapacité de la mise en place du CGE. Laurent Angué Mezui et les siens se sont certainement levés sur le mauvais pied après avoir constaté que leurs formations politiques n’existaient plus dans la conscience du peuple. A qui me tort ? 

Thierry Mocktar

MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE, est un media en ligne, qui traite, analyse et décrypte toute l'actualité du Gabon. Il existe depuis 2017.

Articles Liés

1 COMMENTAIRE

  1. Un poste très nul. Relire vos cours de grammaire. Si vous suivez cette formation politique, vous saurez qu’elle sera belle et bien à la concertation avec le PR. Cette formation politique est sur le terrain depuis 2018, Et sachez qu’il est important de faire rêver les gens lorsqu’on est dans la vérité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecté

954FansJ'aime
764SuiveursSuivre
656AbonnésS'abonner