27 C
Libreville
jeudi, 20 juin 2024

Gabon-ANPN : abus de syndicalisme et excès de zèle du SYNEG ?

A la surprise générale au sein de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN), le Syndicat national des Ecogardes du Gabon (SYNEG) vient de déposer un préavis de grève pour revendiquer plusieurs choses à la fois, dont le paiement du salaire du mois d’août. Une posture qui selon certaines voix en interne invite à s’interroger sur la manière de faire le syndicalisme du SYNEG.

Né il y à peine quelques années, le Syndicat national des Ecogardes du Gabon (SYNEG) n’aurait-il pas compris le fondement du syndicalisme ? A en croire les avis des dirigeants syndicalistes aguerris sur la question, il semble que oui. Contrairement à ses grands frères, à l’exemple de la Conasysed, du Sena ou du Sytelg, le SYNEG s’illustre-t-il, s’illustrerait par un exercice peu commode de la fonction et par un excès de zèle qui bafoue d’après un syndicaliste, les principes du syndicalisme.

C’est le cas de le dire lorsque le SYNEG se complaît des petites et passagères faiblesses de l’entité qui emploie les causes qu’il défend. La preuve avec le seul arriéré de salaires enregistré depuis près de deux ans.

Dans la foulé de cette situation qu’il faut adosser aux chamboulements consécutives au coup d’Etat survenu le 30 août 2023 et ayant conduit le Général de brigade Brice Clotaire Oligui Nguema à la tête du pays, l’ANPN accuse d’après une source, un retard de moins d’un mois d’arriéré de salaire due à des tracasseries comptables engendrées par la période en cours de la Transition dans le pays.

« Le SYNEG est un syndicat qui attend que la hiérarchie ait un petit manquement, par exemple en matière de paiement des salaires, pour mettre sur la table tous les dossiers qui ont été mis dans le cahier de charges des revendications anciennes, lesquelles d’ailleurs ont aujourd’hui évolué », fait remarqué une source interne à l’ANPN. Si pour la même source, « plutôt que de se mettre à bras le corps avec la direction, pour que ces dossiers aboutissent, on crée à chaque aboutissement d’un dossier, un nouveau problème. Cela signifie renchérit-elle, que le rôle du SYNEG n’est pas constructif pour l’ANPN, mais vise à nuire uniquement ».

Le syndicat réclame au total six points : les salaires du mois d’août 2023, l’assurance maladie complémentaire, la poursuite des visites médicales, l’arrêt des représailles contre les syndicalistes, l’audit physique du personnel et de nouvelles promotions… A l’étonnement général à l’ANPN, nombre de ces points connaissent depuis plusieurs mois satisfaction ou dépendent des facteurs tels que le budget qui repose sur des accords conclus avec certains bailleurs de fonds.

« Lorsqu’ils parlent du copinage et autre, je pense que dans une administration, à partir du moment où il y a la mise en place des évaluations, c’est pour connaitre qu’elle est le niveau requis des agents pour pouvoir exécuter la mission pour laquelle nous nous sommes assignés. Si au sortir de cette évaluation, il y a des agents qui sont sortis du lot et qui se sont montrés vaillant et qui ont rempli tous les critères, quitte à sortir majeur de la promotion des thématiques développées, le rôle des dirigeants de l’agence est celui de promouvoir ces agents en les rehaussant à des postes de responsabilité », fait remarquer notre source.

Concernant l’assurance-maladie, cette question connaîtrait elle aussi, un début de satisfaction avec l’accord trouvé par un partenaire stratégique à l’ANPN. Toutefois reste à régler les derniers détails, notamment en termes d’exigence des bailleurs de fonds qui s’est porté volontaire à accompagner l’Agence. Le dossier rassure notre source, suit son cours de manière serein et devrait aboutir sous peu une fois que tous les détails seront réglés. Il en va de même pour la question du statut de l’ecogarde et autres.

« La réflexion évolue », nous assure notre source, car selon cette dernière, une ébauche a déjà été rédigé et l’agence serait en train de voir comment arrimer le statut des corps para militaire et celui du statut général de l’ANPN avant de la soumettre aux autorités, notamment au ministre des Eaux et Forêts. La question des visites médicales qui ont été interrompues en raison de la campagne devrait reprendre sous peu.

Visiblement mise à part le salaire, tous les points énumérés par le SYNEG connaissent un début de satisfaction. Cela est d’autant plus vrai qu’en juillet dernier lors d’une sortie médiatique, Sosthène Ndong, le Secrétaire générale du SYNEG reconnaissait les efforts consentis ces dernières années par la hiérarchie dans le règlement de certains maux.

Il va de soi qu’avec la nouvelle équipe dirigeante de la Transition, le syndicat veut surfer sur la vague de la grève pour espérer faire entendre leur voix. Mais à quelles fins, quand on sait que le président de la Transition, le Général de brigade Brice Clotaire Oligui Nguema s’inscrit lui, dans un modèle de grève constructif et basée sur des fondements plausibles. Le SYNEG gagnerait selon certains observateurs à s’inscrire dans un esprit de dialogue constructif pour le bien leur structure. 

3MP

MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE, est un media en ligne, qui traite, analyse et décrypte toute l'actualité du Gabon. Il existe depuis 2017.

Articles Liés

1 COMMENTAIRE

  1. C’est ça on appelle au Gabon média de pacotille et redacteux pour ne pas dire rédacteur ou encore même journaleux.

    Parce que, au lien de d’interroger une source interne (qui est bien connue pour son niveau de mensonge et de désinformation) il aurait été sage et professionnel de vous rapprocher du secrétariat du SNEG pour avoir la bonne et la vraie information.

    Mais non, média de pacotille qui déjà prend position sans comprendre le fond et la forme du sujet.

    Triste, de voir comment un média Fut-il média publie du pure mensonge, du faux et faux, loin de la vérité et de la réalité, et ça se dit média ?

    Rédacteux
    Journaleux
    Pathétique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecté

5,900FansJ'aime
3,800SuiveursSuivre
2,100AbonnésS'abonner