28.6 C
Libreville
dimanche, 19 mai 2024

Gabon/One Forest Summit : Proposition d’un plan d’accélération de financement pour la protection des forêts.                             

Les rideaux sont tombés ce Jeudi 2 mars 2023, sur les travaux du sommet sur la protection des forêts tropicales. La cérémonie de clôture qui a eu lieu au palais présidentiel de Libreville a été conjointement présidée par les présidents gabonais, Ali Bongo Ondimba, et français, Emmanuel Macron – co-organisateurs de la rencontre de Libreville – en présence de nombreux chefs d’États et de gouvernements ainsi que des experts internationaux venus de divers horizons de la planète.

Des Assises à l’issue desquelles un plan d’action d’urgence estimé à 100 millions d’euros destiné au financement de la préservation des forêts tropicales, notamment celle du bassin du Congo-Ogooué, a été adopté.                                

Libreville, durant ces dernières 24 heures, aura été le centre névralgique de la planète entière, point focal d’une grande réflexion d’ensemble pour avancer sur la sempiternelle problématique du financement de l’action et de la préservation de la biodiversité.

Occasion pour les participants de magnifier   l’engagement du Président Ali Bongo Ondimba  – leader du continent africain dans le processus de protection de de l’environnement et la lutte contre les changements climatiques.                                  

Ce fonds additionnel de 100 millions d’euros sera mis à la disposition des pays qui souhaitent accélérer leur stratégie de protection des réserves vitales de carbone et de biodiversité, dans le cadre de partenariats de conservation positive (PCP).  “Les contributeurs sont : la Fondation Walton (20 millions d’euros), Conservation internationale (30 millions d’euros) et la France (50 millions d’euros)”, a indiqué Emmanuel Macron. À ce titre, le Canada, le Gabon et la France se sont accordé sur la mise en place d’une plateforme intergouvernementale sur l’utilisation durable du bois dans la construction.                        

Pour sa part en qualité d’hôte du sommet, le président gabonais, Ali Bongo Ondimba s’est s’est félicité du travail abattu par les experts afin que le “One Forest Summit” ne soit pas un sommet de plus avant la COP-28 de Dubaï.                         

« Lorsque Emmanuel Macron et moi avons décidé de  co-organiser le sommet au Gabon, un pays recouvert à 90 % de forêts tropicales humides, c’était l’expression d’une ambition commune, réunir les nations du monde entier à s’engager, à préserver, à restaurer les forêts de notre planète, témoins de la prise de conscience collective du rôle que joue les forêts dans cette crise climatique et écologique mondiale », a précisé le chef de l’État gabonais à la clôture des travaux. 

Thierry Mocktar 

MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE, est un media en ligne, qui traite, analyse et décrypte toute l'actualité du Gabon. Il existe depuis 2017.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecté

5,900FansJ'aime
3,800SuiveursSuivre
2,100AbonnésS'abonner