28.6 C
Libreville
dimanche, 19 mai 2024

Gabon/Le Conseil national de la Démocratie «  CND » : Une institution couteuse et inutile en période de Transition.

Dans un contexte politique marqué par la Transition, une question se pose sur les dépenses engendrées par certaines institutions. L’une d’entre elles, le Conseil national de la Démocratie (CND), attire l’attention en raison de sa masse salariale élevée et de son utilité discutable.

Dirigée par Séraphin Ndaot Rembogo, le CND compte seulement 6 agents, mais se retrouve à détenir une masse salariale annuelle de 511 millions de francs, selon la Loi de Finances 2024. Cette somme équivaut à un salaire annuel moyen de 85 millions de francs par personne, soit un salaire mensuel moyen de 7 millions de francs.

Une telle situation suscite légitimement des interrogations quant à la pertinence des dépenses allouées à cette institution.

Créé en 1996, le Conseil national de la Démocratie se définit comme un bras séculier de l’État en matière d’implémentation de la démocratie par le dialogue et la concertation permanente. Cependant, l’utilité de cette autorité morale consultative et permanente est remise en question dans le contexte politique actuel.

En effet, en période de Transition, où de profonds changements politiques sont en cours, les missions du CND semblent superflues. L’institution est chargée d’élaborer un code de bonne conduite pour les acteurs politiques et de veiller à son application. Elle est également responsable de la médiation dans les conflits opposant les acteurs et les partis politiques. Toutefois, il est légitime de se demander si de telles fonctions justifient les dépenses considérables engagées.

Les critiques envers le CND soulignent l’incohérence de maintenir une institution onéreuse et dont l’utilité est remise en question. Dans un contexte où il est primordial de rationaliser les dépenses publiques, l’existence du CND et ses coûts suscitent des interrogations quant à la gestion des ressources financières.

La nécessité de repenser le rôle de cette institution et de réévaluer ses missions face aux enjeux politiques actuels se fait alors ressentir. En tant que citoyens, il est essentiel de demander des comptes sur les dépenses engendrées par le Conseil national de la Démocratie afin d’assurer une gestion plus transparente et responsable des ressources financières de l’État.

Pierre Boutamba

MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE, est un media en ligne, qui traite, analyse et décrypte toute l'actualité du Gabon. Il existe depuis 2017.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecté

5,900FansJ'aime
3,800SuiveursSuivre
2,100AbonnésS'abonner