26.7 C
Libreville
vendredi, 12 avril 2024

Dialogue National Inclusif : Ouverture des débats en présence de près de 3000 participants.

Environ 3000 personnes ont assisté ce mardi 02 avril à Libreville à l’ouverture du dialogue national inclusif décidé par les autorités de la transition au Gabon.

Membres du Comité de la Transition pour la Restauration des Institutions (CTRI), membres du gouvernement de la transition, associations, partis politiques, syndicats ont pris part ce mardi aux assises nationales. À cet effet, plusieurs anciens cadres de l’ancien parti au pouvoir, le PDG, et d’anciens caciques de l’opposition tels que Jean Ping, Zacharie Myboto, y ont également participé.

C’est le président de la Transition gabonaise, le général Brice Clotaire Oligui Nguema qui a donné le ton. Des artistes de renom comme Lors Ekomi Ndong, Rod Nzeng et Pierre Claver Akendengué ont enflammé la foule avec des chansons inspirées. Le président centrafricain Faustin Archange Touadera, par ailleurs président en exercice et facilitateur désigné par la CEEAC, y avait également pris part aux côtés de son homologue gabonais.

Dans son allocution, le dirigeant centrafricain est revenu sur l’action déterminante ayant abouti à la levée des sanctions qui pesaient sur le Gabon et sur la volonté de chaque Gabonais et Gabonaise de vouloir maintenir la paix dans leur pays. Dans son discours retransmis, le président de la Transition Brice Oligui Nguema a indiqué : « Ouvrir ces travaux du dialogue national inclusif équivaut à ouvrir une page de ce grand livre de l’histoire », a-t-il dit.

Brice Clotaire Oligui Nguema souhaite faire de cette grande rencontre nationale un cadre propice à l’incubation d’idées novatrices qui inspireront l’écriture d’une nouvelle constitution. « Les conclusions dudit dialogue national inclusif vont être traduites en texte de loi, puis soumises à un référendum qui permettra à tous les Gabonais de se prononcer sur la proposition d’une nouvelle constitution », a déclaré le président de la Transition, Chef de l’État.

C’est le 6ème événement marquant du pays qui vise à changer le Gabon sur le plan sociopolitique et économique. Du 23 mars au 21 avril 1990, le pays a organisé la Conférence nationale, du 5 septembre au 27 septembre 1994 se sont tenus les Accords de Paris, du 12 mai au 24 mai 2006 les Accords d’Arambo, du 27 mars au 25 mai 2017 le Dialogue national d’Angondjé, et du 13 février au 23 février 2023 la Concertation Politique Majorité – Opposition.

D’où l’engouement observé. Les jeunes veulent surtout faire entendre leurs voix. La diaspora n’est pas en reste puisque des centaines de personnes ont effectué le déplacement jusqu’à Libreville pour apporter leur pierre à l’édifice Gabonais.

D’après le comité d’organisation, plus de 38000 contributions ont été retenues et transmises au gouvernement. Les travaux vont se poursuivre à partir de ce mercredi 3 avril 2024 du côté du stade de l’amitié d’Angondjé dans la Commune d’Akanda, selon le calendrier officiel.   

Denise

MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE, est un media en ligne, qui traite, analyse et décrypte toute l'actualité du Gabon. Il existe depuis 2017.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecté

954FansJ'aime
764SuiveursSuivre
656AbonnésS'abonner