25 C
Libreville
samedi, 20 juillet 2024

Gabon/campagne de consultations et soins gratuits : quand Guy Patrick Obiang Ndong et Marie-Thérèse Vane enfument les populations.

Alors que les plus hautes autorités du pays via le ministère de la Santé ont annoncé le 7 avril dernier, le démarrage des Consultation et soins gratuits au Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL) au profit des populations, cette annonce soulève plusieurs interrogations au regard des irrégularités de formes perceptibles.

L’initiative est d’inspiration du duo Dr Guy Patrick Obiang Ndong, ministre de la Santé et de Marie-Thérèse Vane, directrice du CHUL. En effet, actant les « instructions des plus autorités du pays relayées par la communication faite récemment à l’endroit des responsables des structures sanitaires et aux professionnels de santé par le Premier Ministre Chef du Gouvernement Alain Claude Billie-Bi-Nze », cette caravane ne serait autre qu’un enfumage.

Organiser dans le plus grand centre hospitalier du pays pendant deux semaines, du 11 au 21 avril 2023 et tous les jours de 14h à 17h, la gratuité d’après une note d’information des deux entités « concerne toutes les maladies traitées dans les services ouverts au CHUL, notamment, en cardiologie, neurologie, endocrinologie, gastroentérologie, urologie, gynécologie et pédiatrie, etc. » A contrario, mentionne la même note, « les traitements et médicaments ne sont pas inclus dans cette gratuité, tout comme les services de radiologie et de laboratoire seront facturés plein-pot aux non assurés Cnamgs ». Ce qui remet en cause le caractère gratuit de cette campagne médicale.

En  effet, si les heures d’ouverture de cette gratuité posent déjà en soi problème, il en est de même pour les « traitement » et « médicaments » qui sont fermés aux populations. A la lecture de la note d’annonce et de ce qui est présenté, il s’agit plus d’une campagne de consultations gratuite.

Quid du suivi des traitements administrés et du suivi des patients une fois ces derniers consultés ? En quoi est-il important de proposer des consultations aux populations sans les accompagner une fois les maladies détectées, quand on sait que bon nombre des personnes qui ont recours à ce type de service n’ont pas souvent le pouvoir d’achat requis pour supporter les frais de prise en charge pour une maladie.

Finalement sommes-nous là vraiment face à une campagne d’aide aux populations comme annoncé ou s’agit-il d’une action de campagne pour conforter la visibilité de l’actuel président de la République, Ali Bongo Ondimba qui d’après certains observateurs, aurait démarré sa campagne. Si l’actuel ministre de la Santé, Dr Guy Patrick Obiang Ndong et la directrice du CHUL, Marie-Thérèse Vane ne sont pas allés par quatre chemin pour proposer aux gabonais une offre de gratuité peu digne, celle-ci n’honore pas cependant leurs concitoyens. 

Pierre Boutamba

MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE, est un media en ligne, qui traite, analyse et décrypte toute l'actualité du Gabon. Il existe depuis 2017.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecté

5,900FansJ'aime
3,800SuiveursSuivre
2,100AbonnésS'abonner