25 C
Libreville
samedi, 20 juillet 2024

Gabon/Aide à la presse : quand les pratiques de la DGCOM mécontentent les patrons de presse.

Cela fait maintenant deux mois depuis la clôture des travaux de la Commission chargée de répartir les 127 millions de francs CFA destinés à la presse privée gabonaise. L’attente a été longue, et les responsables des médias commencent à comprendre qu’ils ont été trompés par la Directrice générale de la Communication (DGCOM). La colère monte jour après jour.

Il est temps pour Hermine Otounga Souna, la directrice générale de la Communication (DGCOM), de céder son poste à une nouvelle figure. Le Comité pour la Transition et la Restauration des Institutions (CTRI) devrait se pencher sur cette affaire. Après six ans passés à ce poste sans véritable bénéfice pour l’institution, il est clair que celle-ci doit être confiée à quelqu’un d’autre. Cette situation est tout bonnement inacceptable.

Comme chaque année, en octobre 2023, la Commission de répartition de l’aide à la presse s’est réunie pour partager les 127 millions inscrits dans la loi de finances. Cette réunion a été précipitée par Hermine Otounga Souna, qui aurait affirmé aux membres de la commission que le Trésor public souhaitait régler rapidement cette affaire car les fonds étaient déjà disponibles.

Cependant, deux mois se sont écoulés depuis que le fichier a été déposé au Trésor public, et rien n’a été fait. Pire encore, il a été révélé que sur les 127 millions à distribuer, le ministère de la Communication n’a reçu qu’un décaissement de 7 millions de francs CFA, tandis que les fonds destinés à la presse n’ont toujours pas été transférés aux médias.

Après avoir touché ses perdiems, la DGCOM s’est immédiatement envolée pour se reposer en Turquie. Mais à qui se moque-t-on ? Hermine Otounga Souna aurait donc précipité les travaux de la commission dans un seul objectif : toucher ses indemnités de présence et partir en Turquie, plutôt que de s’assurer que les médias privés reçoivent rapidement les sommes qui leur sont dues.

Pour ajouter à la frustration, les travaux de la commission de cette année se sont déroulés sans petit-déjeuner ni déjeuner, comme cela était le cas les années précédentes. Les membres de la commission ont été nourris avec des sandwiches et une ration très modeste. Pourquoi la commission a-t-elle réduit de 7 millions le montant initial, alors qu’aucun avantage conséquent n’a été offert aux participants ?

De plus, la DGCOM a donné de fausses dates de paiement, annonçant tour à tour le 5 novembre, puis le 15 novembre. Nous sommes maintenant le 4 décembre, et une source sûre au Trésor public a informé qu’Hermine Otounga Souna s’est moquée des patrons de presse, sachant que le budget de l’aide à la presse n’est généralement exécuté qu’à la mi-décembre, comme les années précédentes.

Aujourd’hui, toute la presse se demande quel montant les membres de la commission ont réellement reçu, ainsi que l’argent attribué à la DGCOM. Des investigations sont nécessaires pour obtenir des réponses à ces questions pressantes.

Nous y reviendrons…

Le fils du bled

MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE, est un media en ligne, qui traite, analyse et décrypte toute l'actualité du Gabon. Il existe depuis 2017.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecté

5,900FansJ'aime
3,800SuiveursSuivre
2,100AbonnésS'abonner