26 C
Libreville
samedi, 23 octobre 2021

A Paris, Christine Mba Ndutume perd ses mots lors d’une conférence

A Paris, la maire de la commune de Libreville, présidente de l’Organisation Cités et Gouvernement Locaux Unis d’Afrique (CGLU-A) Christine Mba Ndutume, invitée d’une rencontre axée sur la préservation des forêts d’Afrique Centrale, perd ses mots. Avec elle, c’est l’image de tout un pays qui a été écornée.

Qui chapote la communication de Christine Mba Ndutume, maire de la commune de Libreville ? Si cette question peut avoir des allures de remettre en cause le coaching en communication que reçoit le nouveau maire de la commune de Libreville avant ses sorties officielles, les événements survenus ce jour, mardi 6 octobre 2021 à Paris, en France, à l’occasion de la conférence « Initiative de Paris pour la préservation des forêts d’Afrique Centrale » justifient son fondement.

Il est en effet 8 heures et plus, dans une salle feutrée à laquelle se mêlent décideurs politiques, chefs d’entreprises, militants pour la cause environnementale, ONGs, maires, journalistes et bien d’autres. L’événement est une initiative de la Mairie de Paris, organisée en partenariat avec le journal Le Monde Afrique. L’évènement débute sur une dynamique tout à fait dense et appréciable. Wanjira Matai, directrice régionale du World ressources institute, prend la parole. Puis, le ministre ivoirien des Eaux et Forêts, Alain-Richard Donwahi et Jules Doret Ndongo, ministre camerounais des Forêts et de la Faune, par ailleurs président de la Commission des forêts d’Afrique centrale (Comifac).

Enfin, s’ensuit la mairesse de la commune de Libreville, Christine Mba Ndutume, par ailleurs présidente de CGLU-A. Elle a été invitée par Anne Hidalgo, la maire de Paris. Si sa présence se justifie au regard du rôle joué par le Gabon dans la lutte pour la préservation de la biodiversité, il faut dire que le passage de cette dernière à tout sauf été honorifique pour le pays. Une pure catastrophe, appuyée par un discours qui manquait de teneur à défaut de se complaire aux rituels de remerciements coutumier des gabonais, vous diront ceux qui ont suivi le passage de l’édile de Libreville ? Que dire de la prestance du maire ? Encore moins de l’expression orale tout au long de ce discours?

Entre coupure linguistique, tâtonnement, hésitation et mauvaise prononciation des mots, le passage de Christine Mba Ndutume à la conférence de Paris pour la préservation des forêts d’Afrique Centrale était tout sauf une tasse de thé bien consommé. C’est à croire que la maire de Libreville à des problèmes avec la foule, à défaut de revoir ses copies de communication en public pour une personnalité politique de son calibre. Alors, la même question de départ resurgit. Qui conseille en communication la mairesse de la commune de Libreville ? Ou poser différemment, que s’est-il passé pour qu’un tel affront à l’image du pays puisse se produire ?

Les événements passent mais pas les souvenirs. Et à l’ère du numérique, il faut faire attention à notre manière de communiquer. Une fois de plus, c’est l’image du Gabon qui en pâtira. Cette mauvaise sortie du maire n’a été un plaisir pour personne. C’est à croire que même ses conseillers en communication doivent réviser leur cours. Mais comme on dit : « ce qui ne te tue pas, te rend plus fort » A chacun de retenir de leçons de cette troublante sortie !

Michaël Moukouangui Moukala

Journaliste-Reporter. Spécialisé en Communication des Entreprises.

MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE, est un media en ligne, qui traite, analyse et décrypte toute l'actualité du Gabon. Il existe depuis 2017.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecté

954FansLike
764FollowersFollow
656SubscribersSubscribe