25.6 C
Libreville
jeudi, 18 août 2022

Présidentielle 2023/Scrutin apaisé : le Docteur Marie-Madeleine Mbourantsuo va-t-elle réussir un nouveau pari ?

Le défi est, certes, immense au regard de la tâche mais pas insurmontable pour une institution habituée à franchir, sans entorse, le palier de plusieurs contentieux électoraux. Le Docteur Marie-Madeleine Mborantsuo va-t-elle à nouveau gagner le challenge de voir des élections moins contestées en 2023 en faisant appliqué le respect de la Constitution dont elle s’identifie à la présidence de la Cour Constitutionnelle, à l’ensemble des parties concernées par la question électorale.

Une présidence de la Haute juridiction qui a veillée à la transition politique du pays en 2009, et pour avoir assumé, en 2018, le fonctionnement des institutions et de l’activité des pouvoirs publics suite à l’empêchement “temporaire” du chef de l’État, Ali Bongo Ondimba, à la suite d’un AVC (Accident vasculaire cérébral).                        

Ses détracteurs disent qu’elle ressemble à une tour de Pise du fait de ses décisions qui “penchent” toujours en faveur de l’exécutif et du pouvoir qui en ont fait, selon les mêmes versions acerbes et de haine à l’encontre des juges constitutionnels, une institution acquise à la cause aux fins de pérenniser le régime. Des intimidations et propos menaçant qui n’ont jamais ébranlé ni la détermination et encore moins l’application du droit et le respect de la constitution manifestée par les “locataires” de la Haute juridiction gabonaise.                  

Alors que sans frasques, ni scandales qui pourraient être sources d’une instabilité sociale du pays, les membres de la Cour Constitutionnelle restent maîtres dans le processus du jeu électoral du Gabon. Malgré un toilettage de certaines de ses missions lors de l’organisation du Dialogue politique d’Angondjé. Ce qui a d’ailleurs permis aux membres de la Haute juridiction de transverse des “tempêtes” politiques instrumentalisées à leur encontre par certains acteurs politiques en manque de célébrité.

Mais surtout mus par le manque de repères idéologiques et de convictions auprès des populations. Certains de ces leaders faisaient également partie des privilégiés du régime du défunt Président Omar Bongo Ondimba, dont la perte des avantages d’antan aura fait d’eux des adversaires irréductibles du régime du chef de l’État, Ali Bongo Ondimba.                    

Dans un paysage infecté par des politiques sexistes et misogynes, le Docteur Marie-Madeleine Mbourantsuo a fait preuve d’endurance, de débordement d’énergie et de patience pour faire comprendre que la haute juridiction n’intervient qu’en dernier recours de ce processus électoral. Sinon même, le dernier des maillons de la chaîne de valeurs. En effet, du respect de la Loi dépend la concrétisation des idéologies de démocratie et de la liberté, comme le disait Jean-Jacques Rousseau.                        

Du haut de ses trente années en qualité de Juge constitutionnel, le Docteur Marie-Madeleine Mborantsuo  – toujours habitée d’une volonté de voir de voir se dérouler des consultations électorales au lendemain apaisé, en appel au sens de l’anticipation des acteurs politiques concernés par la question électorale de voir ses derniers s’activer autour de la formation de leurs militants et sympathisants sans risque de compromettre sérieusement leur participation aux compétitions politiques à venir.      

Dans cette perspective, selon l’interpellation faite dernièrement par le Docteur Marie-Madeleine Mborantsuo à l’endroit de la classe politique nationale, une vaste campagne de sensibilisation sur le processus électoral au bénéfice de toutes les couches sociales par les membres de la Cour Constitutionnelle va être entamée dans les tous prochains jours. Un chantier qui tient à cœur la Résidente de la Cour constitutionnelle gabonaise.                

 Dans ce contexte, la haute juridiction  parviendra-t-elle à cette volonté ? La Cour Constitutionnelle qui a toujours été de tous les combats n’accepterait pas de voir les insuffisances de de toutes les parties ternir le processus électoral attendu.

Thierry Mocktar

MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE, est un media en ligne, qui traite, analyse et décrypte toute l'actualité du Gabon. Il existe depuis 2017.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecté

954FansLike
764FollowersFollow
656SubscribersSubscribe