25 C
Libreville
samedi, 20 juillet 2024

Lambaréné/fête du travail : le bureau du Conseil municipal et le conseil départemental de l’Ogooué et des lacs honorent leurs agents.

À Lambaréné au centre du pays, la cérémonie relative à la célébration de la fête du travail a été célébrée conjointement par le bureau du Conseil municipal (BCM) et le conseil départemental de l’Ogooué et des lacs (CDOL).

Initiée aux 19 siècles au terme d’affrontements sanglants à Chicago aux Etats-Unis entre les policiers et syndicalistes qui revendiquaient la réduction du temps du travail à 08 heures par jour, la fête commémorant la victoire des travailleurs est célébrée depuis 1886 à travers le monde par les milliers d’employés avec à la clé l’organisation des manifestations diverses.

Ladite célébration s’est déroulée le 1er mai dernier en deux étapes, d’abord au Conseil municipal. Puis au conseil départemental. En présence de Barnabé Mbangalivoua, le gouverneur de la province. En effet, le patron de la commune, Jean Justin Hilaire Maury Ngowemandji a mis à profit la journée du travail pour décorer 16 de ses agents méritants dont 05 médailles de bronze, 09 médailles d’argent et 02 médailles d’or.

En prenant la parole, le maire central s’est dit être doublement honoré. Dans un premier temps par rapport à la présence de la plus haute autorité administrative de la province à l’occurrence le gouverneur, Barnabé Mbangalivoua.

Qui a d’ailleurs, décoré les agents ayant fait 30 ans de service. Puis le fait de voir ces travailleurs qui ont fait 2 ans sans être décorés pour des raisons liées à la penderie à coronavirus.

« En somme, c’est une satisfaction du BCM qui me donne des orientations par rapport aux actes que je pose au sein de la mairie », a déclaré le maire central.

Après la première étape relative aux décorations, le gouverneur et sa délégation se sont rendus au CDOL pour joindre l’utile à l’agréable.

La fête du travail fut de plus en plus belle dans les locaux d’Yvette Liliane Retouano. La patronne du conseil départemental de l’Ogooué a laissé entendre que la fête du 1er mai ne nécessite pas seulement les réjouissances, mais nous permet de nous commémorer de ce que les premiers travailleurs ont abattu comme travail.

« Sans leur lutte, on ne serait peut-être pas arrivé là où nous sommes aujourd’hui. En effet, les conditions du travail ont été facilitées. Hier encore, on faisait des travaux manuels, mais aujourd’hui on a des machines », a – t – elle dit. Avant d’ouvrir les buffets.  

Newman

MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE, est un media en ligne, qui traite, analyse et décrypte toute l'actualité du Gabon. Il existe depuis 2017.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecté

5,900FansJ'aime
3,800SuiveursSuivre
2,100AbonnésS'abonner