25.6 C
Libreville
jeudi, 18 août 2022

CAN 2023/Gabon-Mauritanie : Un match nul et toujours des interrogations

Malgré un match nul promoteur face à la Mauritanie, obtenu au stade “Rénovation” de Franceville, le Mercredi 8 juin 2022, et qui n’entache en rien leur chance de qualification pour la phase finale de la CAN 2023, en Côte-d’Ivoire, des interrogations continues d’alimenter la tanière de la sélection gabonaise au regard de la prestation ” à minima” offerte face à une modeste équipe des “Mourabitounes”, pourtant prenable et à la portée des griffes de félins.

Pour de nombreux observateurs, cette baisse de percussion du côté gabonais dans leur antre “Francevillois”, est le manque de fraîcheur physique après le match héroïque livré quatre jours plutôt à Kinshasa. Bien que diminuer et au moral en berne, pour sauver l’honneur de la nation. En prélude à une humiliation qui profiterait. Mais surtout de cette Odyssée européenne volontaire et provoquée par l’amateurisme dans l’encadrement de la sélection gabonaise.

Après une saison sportive pratiquement éprouvante dans leurs différents championnats, les joueurs gabonais auraient dû être mis dans des conditions des plus optimales par leur encadrement pour préparer les deux confrontations d’ouverture face à la RDC et la Mauritanie.

Malgré cela, l’on s’interroge dès lors de quelle utilisation est faite les villages olympiques du stade d’Angondjé dans la commune d’Akanda et de Bongoville dans le sud-est du pays. Quand on sait que l’État gabonais a consenti un énorme sacrifice financier pour disposer de ces structures sportives modernes pour l’encadrement de la jeunesse sportive. Au lieu d’aller tout le temps à l’étranger chercher ce que l’on dispose pourtant sur place au pays.

Dans son programme politique, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, indique que « le sport doit être un facteur privilégié de l’épanouissement de notre jeunesse (…). Outre les moyens que l’État met en place, nous devons nous engager pour encourager le mécénat ». Et aux gabonais de s’interroger si l’on est encore en phase avec présidentielle. Au regard des péripéties vécues par les Panthères du Gabon depuis la dernière CAN au Cameroun et des scandales de mœurs qui ébranlent le monde du football national en particulier, et le sport gabonais en général.

D’aucuns y entrevoient d’ailleurs de sombres velléités et manigances visant le boycott d’une qualification des Panthères. Alors que par ses performances, l’équipe nationale reste un des piliers du raffermissement des liens de la nation.

En effet, pour assurer une entame radieuse pour la sélection nationale pour ses prochaines campagnes au mois de septembre avenir, le public sportif national serait unanime pour réclamer la démission du Ministre en charge des sports. Ou de son rattachement à celui du département de l’éducation nationale comme ce fût le cas dans le milieu de la décennie 70-80.  

Pour la majorité des férus du football, Franck Nguéma serait considéré comme le principal élément des déboires des Panthères au plan organisationnel et structurel.

Malgré des résultats satisfaisants réalisés par l’individualisme des joueurs pour défendre valablement les couleurs nationales en dépit du métrique font les uns de leur statut d’ambassadeurs du Vert-Jaune-Bleu.

Thierry Mocktar (F/ville)

MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE, est un media en ligne, qui traite, analyse et décrypte toute l'actualité du Gabon. Il existe depuis 2017.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecté

954FansLike
764FollowersFollow
656SubscribersSubscribe