28 C
Libreville
lundi, 14 juin 2021

Atelier de renforcement des capacités des OPJ/APJ de l’estuaire

Après les étapes de Lambaréné, Makokou, Port-Gentil, Tchibanga, Mouila, Oyem, Koulamoutou et de Franceville, le Ministère en charge des Eaux et Forêts et l’ONG Conservation Justice ont organisé un neuvième atelier de renforcement des capacités des Officiers et Agents de Police Judiciaire (OPJ/APJ) en matière de protection de la faune sauvage du 21 au 22 Mai à Libreville.

Cet atelier s’est déroulé au Ministère des Eaux, des Forêts, de la Mer, de l’Environnement chargé du Plan Climat et du Plan d’Affectation des Terres et constitue une des activités de la composante 2 du Projet éléphants financé par l’Agence Française de Développement (AFD) et mis en œuvre par la Direction Générale de la Faune et des Aires Protégés et l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN)

Outre les présentations de différents intervenants de ce Ministère, de l’ANPN et de Conservation Justice, les participants ont eu la chance de bénéficier de celles réalisées par un magistrat du Siège et un magistrat du Parquet de la République près le Tribunal de Première Instance de Libreville, ce qui a pu renforcer leurs compétences tout en rappelant les procédures pénales et le rôle de chaque structure.

Les Officiers et Agents de Police Judiciaire en exercice réalisent de nombreuses arrestations de trafiquants de faune, ce qui nécessite une bonne connaissance des procédures judiciaires liées au trafic de faune. Les agents de l’administration des Eaux et Forêts sont spécialisés dans ce type de procédures et leur action est renforcée par la police et la gendarmerie, d’où l’intérêt de réaliser des formations communes avec ces différents corps et renforcer ainsi la coordination.

Au cours de ces deux journées, sept thèmes ont été abordés : la réglementation en matière de chasse et de commercialisation des produits de la faune sauvage ; la convention CITES ; la loi sur les Parcs Nationaux : infractions et sanctions ; le trafic de la faune sauvage : cas de saisies des produits de la faune sauvage ; la procédure pénale générale ; les spécificités procédurales en matière d’Eaux et Forêts et les règles d’éthique et de déontologie, en plus de l’étude de cas pratiques.

Les objectifs de cette formation visaient à renforcer la capacité des OPJ/APJ, à identifier correctement les infractions, à établir un procès-verbal en matière d’Eaux et Forêts exempt de tout vice, à impliquer encore davantage les corps d’État dans le processus de lutte contre le trafic d’ivoire au Gabon et dans la sous-région et de créer une dynamique de réseau afin de partager les expériences et informations en matière d’application de la loi sur la faune. L’atteinte des objectifs de bonne gouvernance des ressources naturelles au Gabon sera ainsi facilitée.

Source CONSERVATION JUSTICE

MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE
MEDIAPOSTE, est un media en ligne, qui traite, analyse et décrypte toute l'actualité du Gabon. Il existe depuis 2017.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecté

954FansLike
764FollowersFollow
656SubscribersSubscribe